Article

Visuels produits : 8 erreurs qui freinent vos ventes e-commerce

  • 21 juillet 2020

Les visuels produits font partie des prérequis indispensables pour commercialiser avec efficacité ses produits en e-commerce. Ils valorisent les fiches produits, renseignent le consommateur, rassurent et donnent envie d’acheter. Au regard de ces enjeux on ne peut plus importants, il est essentiel de soigner les visuels produits. Chose qui n’est pas toujours de mise dans la pratique. Nous vous proposons un tour d’horizon des erreurs les plus fréquentes.

 

1 – Ne pas ajouter de visuels à vos fiches produits

Une évidence ? Pas nécessairement… L’absence de visuels est loin d’être anecdotique sur les sites e-commerce, en particulier les marketplaces comme Amazon. Il n’est pas rare que des recherches sur ces typologies de sites retournent des résultats sans aucun visuel. Il s’agit là de la pire erreur, celle qui va directement freiner le consommateur dans son élan. Peu de consommateurs cliqueront sur le « produit » pour consulter sa fiche. Ses chances de connaître le succès sont donc infimes… Les visuels produits font partie du socle de base du contenu produit qu’il est indispensable de mettre à la disposition du consommateur. 

 

2 – Proposer uniquement un seul visuel 

Mettre à la disposition des consommateurs un visuel est déjà un premier pas, mais ce n’est pas suffisant. Hormis pour des produits frais en vrac – et c’est un point discutable – l’impasse sur plusieurs visuels dessert les performances e-commerce. Les équipes marketing mènent une réflexion sur l’ensemble des faces de l’emballage lors de sa création, il est donc dommage de se priver du travail réalisé. Par ailleurs, n’oublions pas que le consommateur est derrière son écran et qu’il ne peut pas manipuler le produit comme il le ferait dans un point de vente physique. Pour autant, le consommateur a le droit, mais surtout doit avoir accès à la même quantité de renseignements. Les faces du produit qui contiennent des informations consommateurs (InCo), en complément de la face principale, doivent faire partie des visuels proposés sur la fiche produit.

 

3 – Rattacher les mauvais visuels

Nous avons tous été témoins d’erreurs plus ou moins importantes en consultant des sites e-commerce. La plus fréquente reste l’association de mauvais visuels à une fiche produit. Le consommateur ne sait plus s’il doit se fier aux visuels ou au contenu de la fiche... confusion garantie et donc vente incertaine. Autre point, les évolutions du packaging produit doivent systématiquement faire l’objet de mises à jour des visuels dans les plus brefs délais. Attention également aux promotions qui peuvent potentiellement figurer sur les visuels (2+1 offert, -50% sur le 2ème), mais qui ne seraient pas en conformité avec la fiche produit et le prix. La confiance passe aussi par les visuels !

 

4 – Négliger la qualité

Un visuel en très basse définition, avec de mauvaises proportions, contenant un produit mal éclairé et dont le détourage est approximatif… tout cela constitue un ensemble qui n’est pas engageant pour le consommateur. Les produits méritent d’être valorisés pour être présentés sous leur meilleur jour, sans être vecteurs d’une sur-promesse toutefois. Un produit d’une grande qualité représenté par des visuels qui ne sont pas à la hauteur le dévalorisera et impactera négativement le taux de conversion. Les dimensions des visuels doivent quant à elles être suffisantes pour permettre au consommateur de les agrandir afin de voir les détails.

 

5 – Ne pas penser « expérience client »

Les visuels produits sont prévus à destination des consommateurs afin de les accompagner dans leur parcours d’achat, et de délivrer une expérience e-commerce agréable. Se mettre à leur place est une étape à ne pas négliger. En complément des visuels classiques (packshots), il peut être intéressant de proposer des mises en situation des produits. Contextualiser le produit dans une mise en scène peut aider le consommateur à se projeter dans son utilisation, et à déclencher l’acte d’achat.

 

6 – Oublier de synchroniser les canaux online et offline

L’omnicanal requiert une homogénéité parfaite à tous niveaux en matière de contenu produit, et les visuels ne font pas exception. Les emballages d’une de vos gammes de produits ont fait peau neuve ? Il est alors essentiel que le produit commercialisé en point de vente physique soit le même que celui présenté en ligne. Pour des raisons de cohérence de la marque d’une part, mais aussi car cela pourrait porter à confusion dans l’esprit du consommateur qui ne reconnaît pas le produit qu’il achète habituellement, et qui se met donc à douter.

 

7 – Ne pas bien évaluer l’ampleur du projet

Réaliser tout le travail relatif à la création de visuels produits en interne est une optique qui peut être intéressante pour les marques. Effectuer ces tâches en interne peut permettre de réaliser des économies, mais cela dépend des entreprises et de leur organisation. Avant de se lancer, il est important d’évaluer en amont la capacité à traiter un tel projet en interne : savoir-faire, ressources, disponibilité, volume de produits à traiter, délais… En fonction du périmètre projet, produire en interne pourra être une solution intéressante, ou bien il sera préférable de faire appel à un studio spécialisé. À noter que dans le cadre de la commercialisation de produits via la grande distribution, il est obligatoire de respecter des standards précis sous peine de voir le référencement des produits remis en question.

 

8 – Différer le moment de se pencher sur le sujet

Bien que l’heure soit au e-commerce et que le rôle des visuels n’est plus à prouver, ce sujet n’est pas pour autant dans la pile de priorités de toutes les marques. Le travail à réaliser afin de disposer de visuels qualitatifs pour tous les produits est trop souvent différé, car jugé non prioritaire, ou moins prioritaire que d’autres sujets. Il s’agit pourtant d’un véritable projet à mener, qui a des impacts fort sur les ventes e-commerce. Plus il sera repoussé dans le temps, plus le travail à réaliser sera conséquent. Remettre au lendemain (ou même à l’année suivante !) la création ou la mise à jour des visuels d’une base produits n’est pas un pari gagnant.

 

Vous l’aurez compris, les visuels sont votre atout pour optimiser vos fiches produits et améliorer les performances e-commerce. Pour une efficacité maximale, faites le choix de confier la création ou la mise à jour de vos visuels à un studio spécialisé. Ce point est particulièrement déterminant pour les produits de grande consommation (PGC) qui sont soumis à des exigences et des standards bien spécifiques.
 

Newsletter AGENA3000 Newsletter
Inscription newsletter

Entrez votre email pour recevoir nos dernières informations.

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations collectées saisies dans ce champ soient utilisées, exploitées, traitées par AGENA3000 pour permettre l'envoi de la newsletter.