Article

Transparence consommateur : comprendre les enjeux

  • 17 novembre 2020

Que vous soyez industriel ou distributeur, communiquer des informations relatives aux produits que vous commercialisez fait partie de vos impératifs. Les modes de consommation ont évolué, et le consommateur souhaite avoir accès à un maximum d’informations concernant le produit qu’il souhaite acheter. La notion de transparence consommateur résonne chez tous les acteurs de l’univers PGC, mais concrètement, qu’est-ce que cela implique ?

De nouveaux besoins exprimés par le consommateur 

Le comportement des consommateurs a évolué dans le contexte d’omnicanalité, leur donnant notamment la possibilité de se renseigner sur un produit avant même de l’acheter en point de vente physique ou en ligne. Mais aujourd’hui, les informations produits de base ne suffisent plus. Désormais en quête de transparence et d’honnêteté concernant les produits qu’ils souhaitent acheter, les consommateurs sont nombreux à remettre en question la relation de confiance existante entre eux et les industriels. Selon Kantar-2019, 43% des consommateurs n’auraient plus confiance en au moins une marque. Mais que recherchent-ils ? Selon une étude publiée par Trustpilot en 2020, 54% des consommateurs français préfèrent acheter auprès d'une entreprise au “score” imparfait mais qui sait reconnaître ses erreurs. Il est donc clair que la transparence est un sujet à suivre avec attention pour tous les industriels, quelle que soit la filière. 

C’est dans ce contexte que communiquer les seules informations obligatoires ne suffit plus. Les industriels doivent apporter de l’information complémentaire dans l’objectif de satisfaire les nouvelles exigences des consommateurs. Parmi les données non obligatoires, nous pouvons citer le Nutri-Score pour les produits alimentaires, les labels (écologiques, éthiques...), les conditions particulières de conservation, des informations supplémentaires sur l’emballage, conseils d’utilisation... Et ces informations doivent également être disponibles sur les canaux en ligne, avec en complément la notion de visuel produit qui est essentielle pour les consommateurs puisqu’ils ne peuvent manipuler le produit en ligne. 

Les industriels doivent prendre en compte l’enjeu de disponibilité et de lisibilité de l’information soumise à transparence. Communiquer de manière claire et compréhensible devient nécessaire. Avec le développement des nouvelles attentes consommateurs, plusieurs filières métier sont impactées et c’est bien sûr l’agroalimentaire qui est sur le devant de la scène. Dans cette mutation des pratiques, l’État joue un rôle important.  

 

Loi EGalim : matérialisation d’un besoin de confiance 

En octobre 2018, la loi EGalim était adoptée afin de renforcer l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole, tout en promouvant une alimentation saine et durable pour tous. De nombreux sujets ont été traités : les revenus des agriculteurs, le bien-être animal, les conditions sanitaires et environnementales... Ce n’est que deux ans plus tard, en mai 2020, que la proposition de loi relative à la transparence de l’information sur les produits agricoles et alimentaires a été définitivement adoptée par l’Assemblée nationale. 

Étiquetage de l’origine des viandes, obligation d’information sur la provenance ou la dénomination AOP des vins, restriction quant à l’emploi de dénominations utilisées pour désigner les denrées alimentaires d’origine animale… L’objectif est simple : faire le lien, grâce à l’étiquetage, entre agriculture et alimentation. Initialement développé à l’échelle de la France, le projet d’améliorer l’information consommateur s’étend désormais à l’échelle européenne.  

Vous l’aurez compris, les industriels sont tenus de respecter ces dispositions. Mais quels sont les outils permettant de les aider à diffuser ces informations aux consommateurs ?  

 

Des leviers concrets pour une meilleure diffusion de l’information

Bien que le concept de transparence soit attrayant et essentiel, la mettre en pratique peut être plus complexe d’approche. Nous vous proposons de vous guider sur les deux leviers qui vont vous aider à aborder cette démarche.

Utiliser une plateforme PIM 

Indispensable pour digitaliser et partager vos fiches produits avec vos partenaires commerciaux en France ou à l’international, une solution PIM (Product Information Management) est votre atout pour diffuser les informations de votre catalogue produits en omnicanal. En effet, les consommateurs recherchent de l’information fiable et de qualité, quel que soit le canal : sites e-commerce, drive, marketplaces, applications... Diffuser simplement une information fiable et complète est possible grâce à la solution PIM qui permet la dématérialisation des fiches produits. Renseignez vos données obligatoires et un maximum d’informations non obligatoires puis diffusez-les à vos clients de la grande distribution, sur les marketplaces, sites e-commerce... 

 
Optimiser vos visuels produits 

Il est primordial de ne pas oublier que les visuels produits font partie des données produits. Les visuels de vos produits ne sont pas toujours conformes, clairs pour les consommateurs, de qualité suffisante ou encore optimisés pour un affichage sur smartphone, ce qui peut impacter négativement la promesse de transparence, tout comme les ventes de vos produits en e-commerce. Ne négligez pas cette source d’information pour le consommateur et proposez-lui des visuels de toutes les faces de vos produits et de qualité suffisante pour être zoomés (lisibilité des informations). 

 

Et vous, où en êtes-vous avec la notion de transparence consommateur ?  

 

Newsletter AGENA3000
Inscription newsletter

Entrez votre email pour recevoir nos dernières informations.

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations collectées saisies dans ce champ soient utilisées, exploitées, traitées par AGENA3000 pour permettre l'envoi de la newsletter.