Article
  • Data quality

Tout savoir sur l'Eco-Score

  • 13 janvier 2022

Aujourd’hui premier responsable du changement climatique, le secteur agroalimentaire représente au niveau mondial 28%¹ des émissions de gaz à effet de serre, 70%² de la consommation en eau potable et la majorité des déchets d'emballages. L’occupation d’1/3 des terres émergées par l’agriculture en fait également l’un des principaux facteurs de déforestation. Mais les choses peuvent encore être changées. Il est possible de réduire significativement cet impact en consommant différemment. C’est de ce constat que naît l’Eco-Score, initié par un collectif de 10 acteurs engagés pour une meilleure alimentation.  Mais alors, qu’est-ce que l’Eco-Score ? À quoi sert-il ? Comment est-il calculé ? Quels acteurs sont concernés ? Tour d’horizon.

Qu’est-ce que l’Eco-Score ? 

L'Eco-Score est un indicateur représentant l'impact environnemental des produits alimentaires. Ce dernier est conçu sur un modèle similaire au Nutri-Score : c’est une note de A à E qui synthétise 15 impacts environnementaux. La note Eco-Score est matérialisée par un logo de couleur en forme de feuille avec une lettre de A (Faible impact environnemental) à E (Très fort important environnemental).

Eco-Score

Le point de départ de cette démarche est d’avoir une information éclairée sur les impacts environnementaux des produits alimentaires consommés. L'ambition de l'Eco-score est d'être un outil d'aide à la décision afin de guider les choix alimentaires vers un mode de consommation plus durable. En encourageant des pratiques agricoles plus vertueuses et en choisissant une alimentation qui préserve l’environnement, il est ainsi possible de contribuer activement à préserver les ressources, à contenir le réchauffement climatique et à préserver le vivant pour les générations futures.

Pourquoi un Eco-Score ? 

Au fil des années, les consommateurs sont devenus de plus en plus soucieux quant à l’impact de leur alimentation sur leur santé. Depuis peu, c’est également concernant l’impact de leur consommation alimentaire sur la planète que ces derniers s’interrogent. Si la mise en place du Nutri-Score leur permet désormais de prendre en compte la qualité nutritionnelle des produits lors de leurs achats, et ce, de manière beaucoup plus fluide et facile, il reste cependant difficile de comparer leur empreinte environnementale. La mise en place d’un système de notation permettant aux consommateurs de disposer d’une information claire sur cette empreinte environnementale facilement utilisable et compréhensible pour être utilisé dans la comparaison de plusieurs produits, est alors apparue comme une nécessité. 

L’objectif de ce système de note environnemental est de réduire l’impact sur la planète en aidant à consommer différemment. En effet, l’Eco-Score a pour objectif d’informer les consommateurs sur l’impact environnemental des produits alimentaires, afin de les orienter vers une alimentation plus durable en incitant ceux qui le souhaitent à consommer mieux. Par exemple, en consommant moins de viande mais de meilleure qualité, en consommant plus de produits bio et avec des labels de qualité, en privilégiant les produits locaux et de saison, avec peu d'emballage ou encore en limitant les produits contenant des ingrédients à risque (poissons menacés, huile de palme non durable).

Comment est calculé l’Eco-Score ?

Le calcul de l’Eco-Score prend en compte l’ensemble des critères affectant l’impact environnemental d’un produit. Le score de référence correspondant à l’analyse de cycle de vie (ACV) avec les données de la base Agribalyse. 

L’analyse du cycle de vie 

L’Eco-Score est calculé à partir des données publiques produites par l’ADEME (Agence de la transition écologique) et l’INRAE dans le cadre du projet Agribase. Cette base de données propose une Analyse de Cycle de Vie (ACV) qui évalue l’impact environnemental moyen de 2500 catégories de produits.

L'analyse de cycle de vie est une méthode d'évaluation normalisée permettant de réaliser un bilan environnemental multi-étapes et multicritères selon 6 étapes de production : agriculture, transformation, emballage, transport, distribution et consommation, selon 14 indicateurs d’impacts environnementaux : changement climatique, empreinte carbone, appauvrissement de la couche d'ozone, rayonnements ionisants, utilisation des sols, de l’eau, et de l’énergie, pollution de l’air et de l’eau marine et de l'eau douce (particules, acidification, eutrophisation), et épuisement des ressources.

Des indicateurs complémentaires

Le calcul de l’Eco-Score est complété par un système de bonus/malus intégrant des données non prises en compte dans l’ACV (recyclabilité des emballages, labels, pays de provenance des ingrédients etc.) afin d’affiner la note de chaque produit. En effet, afin de prendre en compte certains impacts sur l’environnement qui sont peu couverts par l’analyse de cycle de vie (comme la biodiversité) et les spécificités de chaque produit à l’intérieur d’une même catégorie, le score de référence est modulé avec des bonus et malus :

  • Mode de production : Un bonus est attribué aux produits qui possèdent un signe officiel, un label ou une certification qui garantit des bénéfices environnementaux (bio, commerce équitable, HVE, Label Rouge, Bleu Blanc Cœur, MSC/ASC).

  • Origine des ingrédients : Un bonus est attribué en fonction de l’origine des ingrédients. Ce bonus prend en compte l’impact sur le transport et également la politique de chaque pays producteur en matière d’environnement.

  •  Espèces menacées : Un malus est attribué aux produits qui contiennent des ingrédients qui ont des impacts négatifs importants sur la biodiversité et les écosystèmes, comme l’huile de palme dont la production est responsable d’une déforestation massive.

  •  Emballage : Un malus est calculé pour prendre en compte la circularité des emballages (utilisation de matière première recyclée et recyclabilité) et le suremballage.

Qui sont les acteurs concernés ?

L’Eco-score est une initiative indépendante portée conjointement par un collectif de 10 acteurs engagés pour une meilleure alimentation qui partagent l’ambition commune de mettre en place un outil simple permettant de réduire l’impact de l’alimentation sur la planète. 

Si cet indicateur a pour vocation première de permettre aux consommateurs de mieux consommer et de s’orienter vers une alimentation plus durable, l’objectif est également de pousser les industriels à proposer de meilleurs produits plus respectueux de l’environnement.Acteurs Eco-Score

Premier distributeur à avoir affiché l’Eco-Score sur ses produits, l’e-commerçant bio La Fourche,  a par ailleurs mené une étude pour faire le bilan de cette expérimentation et analyser la prise en compte de cette indication par les consommateurs. Selon cette enquête, 70%3 des consommateurs affirment reconnaître facilement l’Eco-Score et comprendre son fonctionnement, et près de 62% estiment que la présence de ce logo est un critère d’achat important. Par ailleurs, La Fourche a noté une augmentation des ventes de ses produits avec un excellent Eco-Score. En effet, quelques mois après sa mise en place, les produits notés A représentent 23,3 % des ventes contre 20,8 % avant l’expérimentation. Il ne fait alors aucun doute que l’Eco-Score deviendra un outil phare d’aide à l’achat. 

Et vous, qu’attendez-vous pour passer à l’Eco-Score ?

 

¹Institute for Climate Economics (2019). Estimating greenhouse Gas emissions from food consumption
²OCDE (2020). Agriculture and water policy changes
3Etude La Fourche, menée du 25 au 26 août 2021, auprès de 956 personnes représentatives des adhérents de la Fourche

CTA Article

Newsletter AGENA3000 Newsletter
Inscription newsletter

Entrez votre email pour recevoir nos dernières informations.

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations collectées saisies dans ce champ soient utilisées, exploitées, traitées par AGENA3000 pour permettre l'envoi de la newsletter.